Deuxième étape pour guérir : accepter la réalité

Cette nuit j’ai très peu dormi. Pas parce que je ressassais ou que j’étais triste. Le fait d’avoir écrit l’article d’hier m’a en quelque sorte libérer le cœur.

Si je n’ai pas pu bien dormir, c’est parce que je n’étais pas dans un endroit qui m’était familier. J’ai du mal à dormir quand je ne suis pas en confiance.

Je suis actuellement à Cascais dans une « surf villa » avec une dizaine d’autres personnes venus du monde entier – ça c’est chouette – pour une semaine surf et yoga.

On s’est réveillé ce matin à 6h et on s’en va pour un cours de surf actuellement.

Il est 7h08, le van vient de prendre la route.