Moi je voulais une fille

Lorsque vous êtes tombés enceinte, avez vous secrètement souhaité avoir une fille ou un garçon? Moi je voulais une fille.

Ayant grandi entourée de ma mère et de 2 soeurs, c’était beaucoup plus facile pour moi de penser que j’aurai plus de choses en commun avec une fille et que j’aurai plus à partager avec une fille qu’avec un garçon. Avec une fille, je savais déjà ce qu’on ferait ensemble. Tout ce qu’il y’a de plus cliché. Haha. Les vêtements accordés, les tresses que je lui ferais, les poupées que je lui achèterais, je savais déjà.

Ce qui me faisait le plus douter dans l’idée d’avoir un garçon, c’est que je savais que je ne connaissais pas grand chose de cet univers là et que je me disais que je ne pourrai rien partager avec lui. Je n’aime pas les jeux vidéos, je n’aime pas le foot, je n’aime pas les jouets motorisés, je n’aime pas les bandes de potes et je me disais aussi que niveau vestimentaire, la mode masculine n’est pas la plus fun et que je n’aurai aucune idée de comment l’habiller. En gros avec un garçon, je pensais qu’on se ferai chier. 

Quand le gynécologue nous a annoncé qu’on attendait un garçon et qu’il se portait à merveille, j’étais tellement contente de le voir bouger dans mon ventre mais il y avait un mais. Il y avait une partie de moi qui semblait un peu déçue et qui a failli pleurer. J’avoue m’être un peu sentie coupable d’avoir ressenti cela mais je n’ai pas pu m’en empêcher.

Je savais bien que ce n’était pas moi qui décidais du sexe de mon enfant, qu’il y avait une chance sur deux d’avoir une fille dès le début et je savais aussi que le plus important, c’était que le bébé soit en bonne santé. Mais je me suis tellement imaginée en mère d’une fille que lorsque l’annonce est tombée, j’ai vu mon rêve tomber comme un château de sable. 

Etant une personne réaliste, je me suis vite reprise et je me suis vite faite à l’idée que j’attendais un garçon. J’étais même impatiente de l’avoir dans mes bras et de voir sa tête de garçon. Je peux vous dire que depuis que ce petit être de 2,9kgs a été posé sur ma poitrine le 23 décembre 2015, tout a changé. J’ai passé ce Noël à l’hôpital mais c’était le plus beau Noël de ma vie car j’ai eu le plus beau cadeau de Noël de tous les temps. 

Dès qu’il est né, mon intérêt pour l’univers des garçons a pris des proportions considérables. Par exemple, lorsque je vais lui acheter des vêtements, le rayon des bébés filles sur lequel je bavais auparavant n’a plus aucune importance à mes yeux. On dirait même qu’il a disparu. Ca s’est fait tout seul, comme par magie. Toutes mes peurs et mes appréhensions de ne pas pouvoir m’en sortir avec un garçon se sont évaporées. J’en rigole même aujourd’hui quand je vois à quel point on est proches tous les deux.  J’arrive même à accorder nos vêtements, ce que je pensais infaisable avant. 

J’adore mon petit garçon et pour rien au monde je ne l’échangerai pour un autre. Il me fait rire, il me sort de mes gonds depuis qu’il sait courir partout et faire des bêtises mais je l’aime plus que tout. C’est dingue d’aimer un être à ce point. Je ne m’imaginais pas autant devenir une mère poule mais c’est ce que je suis. J’en suis complètement gaga. C’est mon petit homme, mon bébé, mon petit prince. 

Maintenant il nous fait des câlins à son père et à moi, et c’est la plus mignonne des choses que j’ai jamais vu.  Et puis c’est un bébé à sa maman. Ces derniers temps, il veut toujours être avec moi. Je nous trouve aussi des points communs. Déjà il aime ses livres plus que ses ballons, lâche des pets comme si de rien n’était et fait tout le temps des grimaces. Tout moi. Hahaha. Ce n’est pas non plus mon clone ou celui de son père car il a déjà son caractère bien à lui mais on apprends tous les jours à le connaître et à s’adapter au fur et à mesure qu’il grandit. 

Je suis sure que le jour où il me dira qu’il va jouer au football ou faire du karting, je serai sa première supportrice ; et que même si on ne veut pas qu’il joue pour le moment avec des appareils électroniques, comme les tablettes et la télé par exemple, un jour va venir où il va nous demander à avoir des jeux et je serai la première à dire oui. 

Je voulais une fille, j’ai eu un garçon et c’est la plus belle des choses qui me soit arrivée.

Avec mon expérience, si demain j’attends un autre bébé, qu’il soit un garçon ou une fille, je sais que la nature fait toujours bien les choses et que cela m’importerait peu d’avoir une fille ou un garçon. Car je sais que je l’aimerais de tout mon coeur.

Maintenant à votre tour. Ça vous est arrivé aussi? Avez vous secrètement rêvé d’avoir une fille ou un garçon? Comment ça s’est passé? Si vous êtes une mom-to-be, comment avez vous reçu la nouvelle? Déçue, heureuse mais un tout petit peu déçue ou complètement heureuse?

Enregistrer