LOADING

Type to search

Etre parent

Ce que personne ne vous dit sur votre corps après l’accouchement

Trysha Mar 3
Share

Quand j’ai su que j’étais enceinte, j’ai eu le temps de me faire à l’idée et de me préparer à toutes les éventualités qui se présenteront une fois que mon bébé sera né : nuits blanches, pleurs de bébé, plus de vie sociale ou presque, cernes, bref les choses basiques qui 1 an et 3 mois plus tard n’ont pas été les plus dures à supporter car mon bébé a été facile à vivre. 

J’ai mis énormément de temps à écrire cet article, j’ai même failli ne jamais l’écrire mais à la fin, je me suis dit qu’il fallait que j’en parle car j’aurai vraiment aimé savoir ce qui m’arriverait outre ce que tout le monde sait déjà et pouvoir m’y préparer.

J’aurai aimé lire un article comme ça, sans langue de bois sur le vrai côté pas glam du tout de la vie après l’accouchement.

Le plus dur au fait, c’était tout ce dont personne ne m’avait parlé. Même pas les femmes qui avaient déjà eu un enfant dans mon entourage, histoire que je me prépare psychologiquement à les affronter. Même pas la sage femme des cours de préparation à la grossesse. Elle nous a parlé des problèmes mineurs cités plus hauts comme si c’était les pires choses qui arrivent à une nouvelle maman alors qu’en réalité, il y’a pire.

Comme si c’était un secret que tu ne découvres qu’une fois devenue mère. La fameuse société secrète des mères dont parle Florence Foresti dans son sketch sur la maternité si vous connaissez. Regardez le. Il est excellent.

*

**

Honnêtement je ne me rappelle plus en détails comment s’est déroulé ma grossesse. Je vous jure. C’est méga étrange. Tout ce dont je me rappelle, c’est que je savais que c’était horrible. Que j’ai vomi et que j’ai été désagréable. Mais me rappeller de tous les détails, impossible. Dans ma tête c’est tout flou.

C’est vraiment bizarre car j’arrive à me rappeller des parfums, des sensations et même de mes émotions par rapport à une situation mais pour la grossesse zéro.

Quand on dit qu’on oublie tout quelques mois après avoir accouché, ce n’est pas une blague.  En revanche, s’il y a une chose que vous ne risquez pas d’oublier, ce sont les changements de votre corps après avoir mis au monde votre bébé. Je vous préviens, la suite va être gore. 

C’est parti. 🙂 

Vous allez perdre du sang. Beaucoup de sang.

Vous jubiliez d’avoir sauté 9 mois de règles douloureuses et chaque mois vous vous disiez, “oh qu’est ce que c’est bien de ne pas avoir de règles”? C’était bien hein? Mais comme on dit chez moi, “doudougbé toutougbé”. Ce qui veut dire littéralement que tout se paie ici bas.

Vous avez profité d’un truc au calme, bah vous devriez payer un jour ou l’autre pour ça. C’est la nature, c’est comme ça. Allez demander à François Fillon. Et la grossesse n’y déroge pas. 

Ces 9 mois sans règles, vous allez les payez en 2 à 6 semaines au pire d’affilées d’écoulement de sang non stop. Et puis il y a la dose hein. Plus des bouts de reste de tissus qui restaient dans l’utérus. Une horreur. J’étais choquée la première fois que j’en ai vu. Je me suis dit comment cette horreur pouvait sortir de moi. C’était trop dégoutant. Haha.

En réalité, ça n’a rien de choquant. C’est juste le signe que l’utérus revient à la normale et ces bouts de tissus ont même un nom. Ca s’appelle des lochies. Je vous invite à lire cet article explicatif et bien détaillé sur le sujet.

Le plus glam dans tout ça c’est que les serviettes hygiéniques normales ne vous serviront à rien. Sinon vous les changerez toutes les 30 minutes et tacherez tous vos vêtements. Vous n’aurez pas droit aux tampons non plus.

Il faudra porter des couches de grand mère (les Tena Pants) qui vous pandouillent aux fesses et des culottes jetables pendant tout ce temps. Glam j’ai dit. 😉 Et le jour où ça s’arrêtera, vous serez contente le mois prochain quand vous aurez vos gentilles règles douloureuses.

La montée de lait va être votre pire cauchemar

Si vous allaitez.

Le lendemain de notre retour à la maison, j’ai décidé de me faire plaisir en buvant une coupe de champagne. 9 mois sans champagne, c’était trop. Donc j’avais prévu de ne pas allaiter mon bébé cette nuit et de lui donner un biberon de lait que j’avais préalablement tiré.

J’ai donc bu mon champagne, gavé mon ventre de sushis et de makis (interdits pendant la grossesse) et je vais me coucher. A deux heures du matin, je sens une douleur horrible dans mes seins.

Je me réveille et j’allume la lumière tellement j’avais mal et que vois-je? Ils étaient duuuuurs et gonflés comme s’ils allaient exploser. Je n’avais jamais autant pleuré. Car même si je savais que ça arrivait, je ne m’attendais à une douleur aussi atrooooce.

J’ai donc du tirer mon lait pour désengorger mes seins. Et je ne vous raconte pas la douleur que j’ai ressenti quand j’ai mis la valve de la pompe au bout.

La bonne nouvelle, c’est qu’une fois désengorgés, bah tout rentre dans l’ordre. Mais à quel prix? Sautez la tétée de votre bébé pour vous faire plaisir et vous verrez la partie extrême de plaisir que vos seins vont vous réserver. Et je vous épargne les détails sur les crevasses. Une vraie saloperie. 

Vous allez avoir des contractions douloureuses après l’accouchement.

En plus du sang qui coule. Ouiiiii. Au fait c’est votre utérus qui se remet en place. Maintenant que vous avez accouché, il faut qu’il retourne à sa place habituelle. Donc dans sa montée, elle va produire des contractions, comme celles de sa descente. Ca va être douloureux. Et ça va durer quelques loooongs jours. 

La bonne nouvelle, c’est que vous pourrez vous reshooter tranquillement à l’Advil ou au Nurofen à condition de ne pas allaiter. Sinon, c’est Spasfon à gogo ou Doliprane. Sauf qu’on sait toutes que le Doliprane c’est une grosse blague.

Vous allez vous sentir moche dès que vous sortirez de l’hôpital.

A l’hôpital je n’ai pas vraiment fait attention à mon corps. J’avais juste envie de dormir et de manger des sushis. Une fois devant mon miroir à la maison, seule face à mon corps, c’était la désillusion totale. J’avais l’impression que j’étais toujours enceinte d’au moins 6 mois. 

Noooon votre ventre ne s’aplatira pas en deux jours. Sinon ce serait trop facile avouez.

A l’accouchement, vous allez vous délester d’un bon nombre de kilos qui incluent le bébé, le placenta et le liquide amniotique entre autre. Sauf qu’une fois levée du lit d’accouchement, vous allez vous rendre compte que votre ventre est toujours gros, comme si vous étiez enceinte toujours enceinte. Et en tapant dessus, ça fera un bruit bizarre. Blorp blorp. Comme si vous tapiez sur un ballon de foot dégonflé. J’ai vraiment mal vécu ce moment. 

J’avais l’impression que j’étais bousillée. Le pire, c’est que quelque soit la pêche que vous avez, vous ne pourrez pas reprendre le sport aussi facilement. C’était dur pour mon moral car il faut passer par la case “rééducation du périnée” avant.

C’est là qu’on sort les gaines et les waist shapers pour cacher la proéminence du ventre. Allaiter vous aidera à perdre ces kilos mais boire de l’eau chaude aussi. Moi qui déteste la soupe, je m’en suis gavée pendant au moins cinq longs jours. 

Je traine encore quelques kilos car je les ai laissé trainé en mangeant tout le temps. J’étais frustrée de n’avoir pas pu manger lorsque j’étais enceinte alors je ne me suis pas privée une fois que j’ai accouché. Du coup, au lieu d’en perdre vu que je n’ai pas vraiment grossi pendant ma grossesse, j’en ai gagné.

Aujourd’hui j’ai presque retrouvé mon corps et j’ai hâte de perdre les 4 kgs restants pour être en harmonie avec ce dernier. 

Vous allez devoir rééduquer votre périnée.

Vous savez, le muscle qui vous soutient vos organes et qui vous empêche de vous faire pipi dessus. Pour en savoir plus, faites un tour sur Wikipédia. Mon article est déjà trop long alors qu’il n’est pas encore terminé.

Ayant bien morflé avec le poids de votre utérus, il va falloir le remuscler à coups de séances chez le kinésithérapeute. Sinon au pire des cas vous risquez une descente d’organes ou au mieux une incontinence. Oui ça fait flipper. C’est méga chiant mais c’est méga important. 

Vous allez devoir faire un trait sur intimité.

Dès que vous apprenez que vous êtes enceinte, oubliez que vous avez une intimité. Evacuez toute timidité ou honte, de toutes les façons vous n’aurez pas le choix. Déjà pendant la grossesse, vous aurez à vous mettre à poil à presque tous les rdv. A l’accouchement c’est pire.

Une inconnue (la sage femme) passe vous mettre le doigt dans le vagin toutes les demi heures pour voir à combien de doigt votre utérus est ouvert. C’est assez gênant mais bon, déjà que vous n’avez qu’une envie, celle d’expulser cet être qui vous phagocyte alors vous n’en faites pas tout un plat.

Perso, j’ai eu de la chance. J’étais dans un hôpital privé donc je n’ai pas eu droit aux étudiants en stage qui prenaient leur cours en live les yeux rivés sur mon vagin. Ok, c’est pour la bonne cause mais quand même.

Chez le kinésithérapeute ça va être pareil. La honte ou la timidité? Oubliez.  

Vous allez connaitre des montagnes russes d’émotions.

Les hormones, les hormones, les hormones.

Les souvenirs douloureux de votre enfance vont ressurgir de nulle part. Vous allez être triste sans raison. Vous allez douter de vos capacités à être mère. Et si vous n’y arriviez pas? Et si votre mari vous quittait en vous laissant seule avec votre enfant? Vous serez irritables pour rien. Etc. 

Ce lot de sentiments contradictoires est du aux hormones qui sont en chute libre dans votre organisme et peut conduire au fameux baby blues qui dure quelques jours. Surtout ne vous isolez pas. Parlez en à votre médecin et discutez en avec votre partenaire. Acceptez qu’on vous aide avec votre bébé et reposez vous au max. J’ai écrit un article sur comment bien vivre ses premiers mois en tant que mère. Il pourra vous aider. 

Vous allez souffrir sur le trône. 

Votre premier passage sur le trône va être douloureux. Bon, je vous l’ai dit, depuis la naissance de mon fils, je suis une décomplexée du caca. Une décomplexée tout court. J’appelle un chat, un chat.

Faire caca (oui tout le monde fait caca, faites pas les choquées) après avoir accouché est un vrai calvaire. J’ai eu l’impression de frôler la mort. C’était pire que l’accouchement en lui même. Pourquoi personne ne m’avait prévenu?

Même si ça n’aide pas vraiment, mangez des pruneaux et buvez de l’Hépar. Ca ne vous fera pas de mal en tout cas. Surtout, prenez votre mal en patience et prenez votre temps. C’est le seul conseil que je pourrai vous donner. 

Vous allez détester votre mari.

Bon pas dans le vrai sens du terme. Enfin si un peu. En plus les hormones vont vous aider un peu à le détester encore plus.

Tu portes un bébé pdt 9 mois, tu vomis, tu n’as pas le droit de boire du champagne pendant 9 mois ni de manger des sushis et la crevette qui sort ressemble à qui? A son putain de père. Je ne sais pas si ça n’est arrivé qu’à moi que mon fils ressemble à son père a sa naissance et n’ai rien de moi qui saute aux yeux. Heureusement qu’avec le temps, ça s’arrange. 

Il se peut que vous détestiez tout votre entourage. Les hormones encore. Euh c’est facile de mettre tout sur le dos des hormones à cette période. Haha. Heureusement que c’est passager. 

Tout le monde n’en a que pour le bébé alors que vous avez besoin d’autant d’attentions que ce petit bout d’homme. Dites le et demandez de l’aide si vous en avez besoin car notre société est tellement concentrée sur les bébés qu’elle en oublie celles qui ont morflé pour donner la vie. 

Faites une croix sur le sexe.

Pendant quelques semaines, oubliez. 

Avoir une vie sexuelle après l’accouchement? Dafuq is dat? Ok, le sexe c’est la vie. Vous pensez qu’on fait les bébés comment? Les prudes quittez mon blog. Mais quand vous accouchez, dites vous que pendant au moins les 3 premiers mois, c’est zéro galipettes.

Malgré vos gros seins, vous êtes fatiguée, émotionnellement lessivée, avez les cheveux gras et pire vous avez honte de votre corps. Non ce n’est pas ça le pire. Le pire c’est que votre vagin est à bout et que votre libido est inexistante. Votre enfant vous accapare et malheureusement, l’homme est relégué au deuxième plan. C’est comme ça. Et si c’est un bon compagnon, il sera aussi fatigué que vous et ne vous embêtera pas avec ses pulsions. 

Normalement tout rentre dans l’ordre au bout de 2 à 3 mois. Au pire 6. Discutez en avec votre partenaire. Toujours. Et essayer de trouver des solutions ensemble car il ne faut pas laisser disparaitre complètement votre libido. Au pire des cas s’il n’arrive plus à tenir, bah, il a deux mains.Qu’est ce que vous voulez que je vous dise?

*

**

Et encore, je suis sure que ce n’est pas tout. Là je vous ai juste parlé de ce que j’ai vécu. Et encore, je vous ai épargné le mal de dos que j’ai trainé pendant un long moment et cette sensation d’être complètement dépendante de son bébé que j’ai détesté les premiers mois. Donner la vie, c’est duuuuur. 

Et je rappelle que je n’ai eu ni d’épisiotomie ni de césarienne. J’ai une amie qui a eu une épisiotomie et plus de 6 mois après la naissance de son bébé elle en morfle encore.

Oh n’ayez pas peur. Hahaha, c’est facile à dire je sais. Mais regardez moi, je ne suis pas morte. Même si j’avoue qu’à cause de tout ça, je doute d’en faire un deuxième. Et puis en réalité tout votre entourage s’en fout de comment vous êtes car pour eux, vous êtes une super héroïne.

Vous avez donné la vie. Donc comme je le disais à une amie il y a quelque temps, à moins d’être un mannequin et d’avoir besoin de votre corps pour gagner de l’argent, rien à foutre.

Vous pouvez envoyer se faire foutre toute personne qui fera une remarque sur votre corps et mettre tout ça sur le dos des hormones. Hahaha. Profitez de votre ventre encore gros les premières semaines après l’accouchement pour passer encore quelques temps par la file prioritaire. Hahaha. Bah, il faut qu’il serve à quelques chose à part vous énerver ce ventre tout blorblorpant. Et si vous avez chopé une sciatique comme moi, ne vous en privez pas.

*

**


Lire aussi : 5 phrases qui font péter un câble à une jeune maman + 3 autres que vous devriez dire à la place


Si vous avez vraiment envie d’avoir un enfant, ne vous laissez pas influencer par les désagréments cités plus haut. D’autres l’ont fait avant. On ne sera ni les premières ni les dernières à le faire. Même si ça fait flipper, ça passe. Le temps règle tout. Mais on a le droit d’être au courant de tout ça avant de se lancer. 

Préparez vous juste mentalement à ces éventualités dont personne nous vous a parlé par le passé pour vivre votre post-accouchement plus facilement et plus sereinement.

Vous avez mis 9 mois à créer la vie. Vous avez besoin d’autant de temps, voire plus pour retrouver votre corps. Ca ne va pas être facile mais comme on dit “no pain, no gain”.

Et puis on a des métabolismes différents. Et il y en a qui font 3, 4, 5 enfants sans soucis. D’autres vont vite récupérer tandis que certaines vont mettre beaucoup plus de temps. Ne vous mettez pas trop la pression. Si, un peu quand même si vous souhaitez retrouver votre corps. Car bien se sentir dans son corps aide quand même à bien se sentir dans sa tête.

Mangez sainement, demandez de l’aide si vous en avez besoin, faites votre rééducation du périnée, parlez de vos moindres soucis avec votre partenaire ou à votre médecin et surtout ne vous isolez pas. Reprenez une activité physique dès que vous en aurez l’autorisation car ça vous aidera à raffermir votre corps.

De toute manière, dans cette vie, on a jamais rien sans rien. Mon bébé j’en suis fière. Il est adorable, en bonne santé et nous apporte sa dose de bonheur tous les jours et ça ne me dérange pas qu’un si beau cadeau ai mérité quelques désagréments.

Je suis reconnaissante d’avoir eu des gens aimants dans mon entourage qui m’ont aidé à m’en sortir pendant ces moments. Mention spéciale à mon mari. You’re the real MVP, boss.

Ce qui est drôle, c’est qu’aujourd’hui, j’y repense avec du recul mais psychologiquement, je ne suis pas prête d’en faire un deuxième. Pas encore. Pas tout de suite. Un jour peut-être. Ou pas. 

Je porte un pull Zara, un Jean Primark et chouchou un ensemble Tape à l’oeil et des chaussures Obaïbi.

Et vous les mamans, comment s’est passé vos premiers mois après l’accouchement? Avez vous vécu d’autres situations dont vous pourrez nous parler pour aider les futures mom-to-be?


Pas le temps de lire? Cliquez sur le bouton “Pin It” sur l’image pour l’épingler sur un de vos tableaux Pinterest pour le lire plus tard. 😉

Enregistrer

Tags:

You Might also Like

70 Comments

  1. Cassa 24 novembre 2017

    Merci merci merci!!! Je me retrouve à 100% !! Et il est vrai que personne ne parle de l’après comme si cetait tabou!!
    Chers papas soyez gentils et compréhensifs!!
    Mon fils je t’aime (même après toute cette souffrance!!!!!!)

    Répondre
  2. claire 7 novembre 2017

    bon, euh, comment dire….,
    ton article est juste génial pour la future maman que je m’apprête à devenir d’ici un mois !!!!

    merci pour tous ces conseils et ou avertissements et les articles annexes que j’ai lu aussi , dans la foulée …
    je le garde de coté pour le relire une fois que j’aurai mis au monde ma petite merveille et je ne manquerai pas de remettre un petit com , une fois que j’aurai vécu tout ca 🙂

    en tout cas, merci de ta franchise qui fait du bien 🙂

    Répondre
  3. Edwige 16 mars 2017

    moi je n’ai pas connu autant de malaises, oui les vomissents du premier trimestre et la salivation étaient au RDV mais je n’ai pas eu tout le reste.j’etais en pleine forme.même mes contractions et mon temps de travail étaient de courte durée bon quand je dis courte durée les deux ont fait quatre heures et oui la douleur était au RDV mais douleur que jai su géré grâce aux bons conseils de la sage-femme .et puis j’avais eu aussi toutes les informations nécessaires de la sage-femme,de ma maman et biens d’autres personnes
    en ce qui concerne le sang après l’accouchement j’ai pu utiliser une serviette hygiénique normale après deux jours et je me rappelle pas avoir eu les contractions.
    pendant ma grossesse je n’ai pas pris de poids.je suis restée égale à moi même.après l’accouchement à un moment donné j’ai eu trois kilos de plus mais très vite je suis revenue à mon poids normal.
    par contre l’engorgement oui je l’ai connu,et aussi les hormones qui te fond détester ton homme…(ah ça c’était trop fort chez moi)
    bref j’ai vécu une grossesse des plus paisibles je dirai surtout que j’avais un tout petit ventre.
    aujourd’hui je suis comblée par ma petite fille de sept mois
    rien ne vaut la vie de maman,c’est un pur délice surtout quand tu as un enfant qui est toujours joyeux et qui est très espiègle.

    Répondre
  4. Kharynn 14 mars 2017

    Les makis mon DIEU! Devoir s’en priver pour le bien être de BB c’était tellement frustrant. C’est marrant de réaliser que l’aventure liée à chaque grossesse/naissance est à la fois differente et semblable d’une mère à une autre.
    Bravo pour ce texte qui relate de manière assez marrante une réalité qui, quand on la vit l’est beaucoup moins.

    Répondre
  5. HODONOU 14 mars 2017

    Bonjour à vous femmes de valeur. Juste pour vous encourager. Ce n’est pas facile de donner et de prendre soin de la vie(bebe). Vous êtes des femmes fortes et pour ma part je vous respecte. Je prie Dieu que toutes celles qui sont enceintes et qui n’ont pas encore accouché que votre grossesse se passe bien et que vous accouchez sans problème par voie basse. Je prie aussi que votre post-accouchement se passe aussi bien. Un gros bisous à toutes ces héroïnes, ces dames de fer

    Répondre
  6. Sonia 13 mars 2017

    En tout cas merci beaucoup.. vraiment bon à savoir. . J ai surtout été captivité par la lecture et la manière de traduire ton expérience..

    Répondre
  7. Ekpehoassi 13 mars 2017

    J’aurais dû lire cet article il y a un an LOL !! J’ai eu la chance d’avoir une grossesse paisible jusqu’à ce qu’à la 37eme semaine ou tout a changé !! J’ai fait une pré-eclampsie et j’ai été déclenchée pour que ma fille naisse dans de bonnes conditions par voie basse, après environ 17h de travail. Après le plus dur a surtout été les douleurs dues à l’episiotomie et la galère pendant 3 semaines pour faire mes selles. La première semaine j’avais une telle gêne à cause de l’episiotomie que je marchais presque les jambes écartées. Difficile de s’asseoir pour allaiter convenablement ma poupée tellement les points de suture étaient douloureux. J’ai vécu le baby blues pendant environ 2 semaines lorsqu’après les premières visites chez le pédiatre il est ressorti que la croissance pondérale de ma fille était très limite alors que j’avais opté pour l’allaitement maternel exclusif, j’ai ressenti une grosse vague de culpabilité… Bref, aujourd’hui elle a 12 mois une semaine et je suis heureuse d’avoir souffert pour elle. Le mal de dos n’est pas resorbé mais je fais avec. Jusqu’à présent je n’ai pas perdu l’habitude de la veiller lorsqu’elle dort, un pur plaisir de la voir dormir. La prochaine expérience ?! Eh ben dans 3-4 ans 😉 Bon courage à toutes les mom et mom to be !!

    Répondre
  8. Tal 13 mars 2017

    Tu m’as fais rire, et c’est très rare vu mon état actuel..
    Ton article est toutefois, “rassurant” au moins je sais qu’après l’accouchement un autre combat m’attends… Encore !

    Ceci dit, ton fils te ressemble quand même ! En tout cas, n’ayant jamais vu le papa je retrouve certains traits chez ton fils (les yeux, le sourire…)

    Répondre
  9. asciena 13 mars 2017

    Je n’avais déjà pas envie d’enfanter mais alors avec ton article j’en ai encore moins envie.
    Mais qu’est-ce que tu m’as fait rire avec tes sushi et ton champagne, tu devrais te lancer dans un 2eme Sketch dans le genre de Florence Foresti, j’en ai ris de toutes ces horreurs cité dans to articles lol
    Bref bon courage et bonne continuation pour la suite
    Bises

    Répondre
  10. ELLA 13 mars 2017

    Cet article parle de tout ce dont personne ne parle. Tout ceci est vrai. ET pour les montées de lait ; c’est encore pire lorsque vous travaillez et que vous devez partir en voyage sans votre bout d’chou. Je ne vous parle pas non plus de la lutte pour retrouver/garder son poids initial , même 1 an après. Mais après tout ceci j’ai bien envie d’être mère à nouveau, parce que pour moi ce fait n’a pas de prix.

    Répondre
  11. Eglantine_bcqt 13 mars 2017

    Super article ! C’est bien de pouvoir parler de toutes ces choses… Et bien moi (étant mannequin) j’attendrai encore des années … lol !

    Des bisous, et bon courage et de bonheur dans cette nouvelle vie !

    Répondre
  12. Delice Delice 13 mars 2017

    L’article est trop vrai! Il est vrai que les femmes ont tendance à ne pas tout révéler. J’en suis à mon troisième et j’ai accouché il y’a 6 semaines . Je dirai que de façon inconsciente on a tendance à faire abstraction et à rejeter les pires moments de la grossesse et le post partum.on a tellement souffert qu’il est plus facile de se focaliser sur les rares moments de bonheur. Sur la balance j’ai déjà retrouvé mon poids avant grossesse mais dans ma tete je metrouve énorme,laide ma peau tout entière dévasté par les vergetures jusqu’à la haute des genoux c’est horrible.je devais prendre des médicaments sous prescription durant lA grossesse pour essayer de contrer les multiples malaises dû au reflux gastrique qui m’ont souvent amenés aux urgences . Ca associé à tout ce que tu as mentionné DAns ton article. À vrai dire je ne me rappelle pas avoir eu de bon moment mis l’instant j’ai vu mon Bébé. J’oubliais je levais le matin Avec la bouche pâteuse et rempli de salive et je produisais plus de salive que de pipi. L’accouchement est un mystère car il ne faut pas oublier la grossesse comme le plus moment de leur vie (libido, beau teint, bonne appétit et presque pas de prise de poids, de beaux cheveux dû aux hormones, euphorie etc)Big up à toutes mamans

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Tu as tout dit. Big up à toi et big up à nous toutes. Bisous ma belle.

  13. Lisette 13 mars 2017

    Oh je viens de lire ton article , je peux te dire que ce sont c’est choses négatives tout ce processus douloureux et même insupportable qui m’incite à vouloir faire un bébé , oui sa paraît un peu déjanter voir de la folie MAis c’est tout ce côté la qui me mets le baume au cœur
    Merci!

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Je vois. Hahaha. Parce que le cadeau est à la hauteur des souffrances, voire plus 😉

  14. Willa 12 mars 2017

    c’est vraiment bien dit loool. Je rajouterai pour celles qui accoucheront par césarienne: ça fait MAL mais ça finit par passer, du courage. Perso mon fials a (déjà ?!) 6 mois et je n’ai toujours pas retrouver mon ventre d’avant, je garde espoir !

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Message à toutes celles qui ont eu une césarienne : big up à vous. J’admire votre courage. Ma belle, je ne peux pas te dire si tu retrouveras ton ventre d’avant tout de suite mais une chose est sure, quand tu le décides, rien ne t’arrêtera à part toi même. Je te fais des bisous

  15. La Minute d'Emy 12 mars 2017

    J’ai détesté la rééducation du périnée …

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Moi aussi. Mais ma kinésithérapeute était trop gentille, du coup ça aidait à supporter. En plus c’est grave important de la faire.

  16. Arielle O 12 mars 2017

    Bel article ! ! Flippant et rassurant à la fois. Au moins je sais a peu près à quoi m’attendre. ..
    Merci miss

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Voilà 😉

  17. Fanny 12 mars 2017

    Ma première grossesse à été un calvaires. Mal de dos vomissements insomnies retard de croissance de ma fille et une cesarienne en urgence.. mon bebe en neonat avec un poid de naissance de 1,7kg pour 40cm les contractions après la a cesarienne l’hôpital qi perd le lait que je tirais depuis 1 semaine ….grossesse accouchement et suite de couches = catastrophe pour mon corps et mon esprit. Et nous revoilà 2 ans après avec une jolie poupée en pleine forme et moi enceinte de 6 mois avec une grossesse à risque teintées d’échos, d’une amniocentese (et ses delais d’attente entre les resultats) et d’un risque d’hospitalisation si petite poupette dans mon ventre ne grossit pas assez comme sa grande soeur. Malgré les douleurs, la rage de dents à devenir barge les nausées la prise de poid et tous les moments durs qui m’attendent je sais que ces moments sont les derniers car je n’aurais pas d’autre bébé alors j’essaie de profiter de chaque instant et de positiver. Je n’aurais jamais la chance d’accoucher par voie basse, je n’aurais pas vécu une seule grossesse sans risque mais le principal pour moi c’est de donner la vie à mes filles et qu’elles aillent bien :-). Mesdames courage!!!!

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Tu fais bien de positiver. Une fois encore, je pense que tout ça sera derrière toi quand tu auras bébé 2 dans tes bras. Courage ma belle.

  18. Sophie Ogresse 12 mars 2017

    Merci pour ce billet qui lève les tabous. Heureusement j’ai des amies très cash qui m’avaient bien coachée. Contrairement à toi je n’ai pas du tout oublié la grossesse et ses 10 à 20 vomis par jour, les reflux gastriques et les jambes lourdes. Après 4 mois alitée avec menace d’accouchement prématuré, du diabète gestationnel, un hydramnios, et une cinquantaine d’heures pour accoucher (merci le déclenchement), ça a fini avec forceps et épisiotomie. j’ai l’impression que je commence seulement à m’en remettre 14 mois plus tard. Je n’ai pas retrouvé ma ligne loin de là mais l’énergie revient peu à peu. Mais malgré le calvaire je ne regrette rien du tout. Ma petite ogresse est un bonheur sur pattes.

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Les vomis c’étaient une horreur. je pense que j’ai refoulé ces souvenirs tellement j’ai détesté au point que je ne m’en rappelle plus. Tout ça pour une seule femme. Je t’admire. Et tu as raison, ta petite ogresse est trop chouuuu!!! Bisous ma belle.

  19. Kuamba Kuakuvi 12 mars 2017

    Article enregistré en favori!!!!! Goood ça fait flipper, mais j’ai aussi ri de ta franchise déconcertante!!! (Je n’oublierai pas Blorp Blorp )
    Ton bébé est magnifique ! Plein de bisous ma belle !

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Merci ma belle ^_^

  20. Colombe 12 mars 2017

    Super cer article…. On a une idee plus claire et se preparer…enfin si on peut dire ça… Merciii

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Si si! 😉

  21. Alda 12 mars 2017

    Merci pour ce super article. Je passe bientôt a mon 7e mois et ma grossesse m’en a fait voir des vertes et des pas mures. J’ai toujours le mal des transports et les satanés vomissements qui t’empêchent de succomber à toutes tes envies, à manger des doses pediatriques et des repas sans épices….Alors j’attends impatiemment la délivrance. Et avec ce que tu decris je vois que cette delivrance n’est que le début d’une autre galére…Aie! Heuresement qu’on aura bb dans les bras pour se donner du courage

    Répondre
  22. MARINA 12 mars 2017

    Merci pour l’article. Très intéressant. Il m’est arrivé les mêmes choses . A part tout ça j’ai eu beaucoup de vergetures qui me complexent jusqu’aujourd’hui et aussi des plaies sur le bout de mes sens en allaitant. Ce qui a fait que je n’ai pas pu l’allaiter plus de 3 mois. Mais Nursie nous a sauvé. Être mère est une expérience vraiment agréable et traumatisante à la fois. Mais aujourd’hui je suis prête pour mon deuxième enfant car je me sens plus forte pour affronter tout ça une deuxième et dernière fois

    Répondre
  23. Emma 12 mars 2017

    L un de tes plus beau article. Parfois je me dis si seulemen on pouvait creer une plateform ou on pourait discuter de tt en tant que new mom or mom to be ce serait tres soulageant. Ca fais vraiment du bien de partager des realités de ce genre. La vie de femme on le dit et le repete mais ce n est vraiment pas facile. Humm courage a toute. Mon fils a 1an et 1mois aujourd hui jai eu une cesarien et franchmen c etait tres douloureux. Surtout la 1ere fois que tu dois marcher, aller au toilette( pipi ou caca) ouff. Moi je n ai encore rien oublier de tout ca meme si ca fais 1 an et 1mois today. Epuis jne compte pa recommencer si tot ou peut etre jamais. Lol. Mes kilos j en avais perdu bcp mais pa vraiment le ventre. J ai essayer les abdo mais jne voyais aucun resulta et je n avais plus de motivation. Et depuis que jai commencer ma contraception( injection tous les 3mois) jai remarquer une prise de poids enorme. Le ventre n en parlons pas parfois j ai l impression d etre enceinte de 3mois parfois c est acceptable. J ai donc changer ma contraception jai now un IUD sans hormone mais le bad side d un IUD c est les regles super douloureux. Mais si c est ne plus prendre du poids haha Ibuprofen aidera pour la douleur. Je me suis remis au sport pour perdre mon ventre k jne suporte pa du tt kan je me mir. Trysha partage avec nous tes recettes d alimentation saines et les exercices que tu fais. Jai besoin de model et de motivation. Les gaines je ne supporte tout simplement pa. Lol. Si tu pouvais aussi faire un article sur les contraception et ton experience ce serait cool. Merci d etre si honnete et partager les choses comme ils sont. Bon dimanche a toute!!!

    Répondre
  24. Emmanuelle CM 12 mars 2017

    D’habitude, je n’aime pas particulièrement les articles très longs mais celui-ci est vraiment intéressant ! Je ne suis pas maman ni enceinte pour l’instant mais honnêtement ton article me fait un peu peur…

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Haha, non, prends le comme un guide pour le futur. Au cas où tu souhaiterai vivre cette aventure. Comme ça tu ne seras pas perdue qd ça t’arrivera. Et puis on a des métabolismes différents. Ça pourrait mieux se passer 😉

    2. Trysha 13 mars 2017

      J’avoue que ce n’est pas très joli joli mais ça en vaut la peine, si tu en as vraiment envie. On est beaucoup plus fier d’un truc pour lequel on a grave galéré 😉

  25. Tessa 12 mars 2017

    Ah, je n’ai pas encore de bb et j’avoue que tout ça fait un peu peur. Mais après comme tu le dis dans ton article, la joie et le bonheur de serrer son enfant fait tout oublier. Ouh lala, impatiente de vivre ces moments précieux mais en même temps, dzns la peur totale…
    heureusement que tes articles permettent de se préparer à ce qui nous attend.
    Merci pour cet article ma belle !

    Répondre
  26. Nicole D. 12 mars 2017

    Cc Trysha merci pour ce post. C’est super intéressant. Moi j’ai pas encore eu de bébé ça fait flipper tout ce que tu as dit mais je crois que c’est une expérience formidable que d’avoir un bébé

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      C’est exactement ça. 🙂

  27. Juddy 12 mars 2017

    Ton articles est tellement vraie!!!! Moi aussi je me suis dit au il y avait une secte secrète des mamans qui t cachent bien se qui va t arriver!!!
    Ma fille à 5mois. Ma grossesse s est très mal passée, j ai eu de gros problèmes de santé, qui pouvaient coûter la vie à ma fille, donc angoisse quasiment allitee toute la grossesse etc etc plus de vie sociale énorme déprime. La suite n est pas mieux, accouchement avant terme à 36 semaines déclenché, en gros je suis arrivée pour un monitoring et je ne suis pas repartie. Mon état devenait trop risqué pour nous deux du coup il fallait faire sortir tout de suite ma fille. Stress, peur pas préparée du tout. Comme les médecins n arrivaient à déclencher mon accouchement ca c fini en césarienne d urgence. Après m avoir perce la poche des eaux. Je passe les’douleurs post césa. Le ventre flasque. La peur que cette ouverture de 20cm ne s ouvre justement. Puis le retour à la maison avec non pas un baby blues mais une dépression post parfum, en gros un baby blues x10 qui dure 3 mois minimum.
    Bref maintenant je regarde ma fille et je pourrais revivre tout ca des dizaines de fois juste pour la voir!!! Et je suis prête à remettre ca, des que ma cesa sera cicatrisee et pourra tenir une grossesse. Bref être maman c est le plus beau des combat
    Merci pour ton article

    Répondre
    1. Fanny 12 mars 2017

      J’ai vécu ma première grossesse exactement comme la votre et je suis de nouveau enceinte de 6 mois et grossesse à risque également je risque d’être hospitalisée la semaine prochaine mais malgré toutes les douleurs les nuits blanches à pleurer d’angoisse je suis d’accord avec vous, rien n’est plus beau que de leur donner la vie!

      1. Trysha 13 mars 2017

        Tout à fait. Félicitations pour cette nouvelle vie que tu portes en toi et courage pour la suite. <3

  28. NAWO 12 mars 2017

    Sujet tabou dont nos mères et nos tantes évitent soigneusement de parler en nous rabattant le fameux “ça va passer… Toutes les femmes le font… Tu ne seras ni la première ni la dernière…” Oui… Mais concrètement ça donne quoi?
    Merci pour ton honnêteté !

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Je t’en prie ma belle. Je nous devais bien ça. 😉

  29. Azranail 12 mars 2017

    J’ai eu une grossesse compliquée et un post accouchement tout aussi difficile.
    Pourtant, je recommencerais sans hésiter si je le pouvais.
    J’ai pas aimé être enceinte ni accouché, ça a duré une plombe. Mais quand tu vois l’enfant… tu te dis que ça en valait la peine.

    Alors symptômes ^^
    Nausée
    Mal des transports
    Rétention d’eau
    Pas de douleur (j’ai un sed et lors de grossesse, c’est 50/50… soit on a nos douleurs normales accentuées soit on en a pas )
    Pas d’envie particulière

    Accouchement ^^
    2 hôpitaux (5 infi différentes et 3 docteurs)
    33h de travail
    Chute de tension…

    Poste accouchement
    Je n’ai pas un mon bébé avec moi. (Neonat)
    Baby blues
    Colère
    Règles abondantes mais très peu de temps
    Les douleurs du sed sont revenues plus fortes
    Contraction…dans le dos
    Infection urinaire

    Mais c’est passé au second plan quand j’ai pu retourner à la maison avec mon bébé et y rester. (4mois après l’accouchement, elle a eu une infection urinaire à 6 jours et une opération à coeur ouvert la veille de ses 2 mois d’où la durée d’hospitalisation.)

    Merci pour cet article.
    Xoxo

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Oh la la ma belle, j’espère que tu t’en remets. En tout cas, je suis admirative. Si ça ce n’est pas un super pouvoir. Je t’envoie pleins de bisous.

  30. Liberale CHAHOUNKA 12 mars 2017

    Hello!
    Merci pour ton article Miss. Je me suis retrouvée plusieurs fois dans ton article Oh la la : la partie avant l’accouchement ou tu es couchée jambes écartées et ou la sage femme passe et repasse vérifier que tu es dilatée: ho-rri-ble
    J’ai été déclenchée pour accouchée de mon fils: 2 jours à l’attendre, je vous épargne les contractions qui sont beaucoup plus douloureux en cas de déclenchement : God Have Mercy: les femmes souffrent

    Heureusement je n’ai pas eu de contractions pour le retour en place de l’utérus….

    Le manque de sommeil, le corps qui change, la tete de déterrée que j’ai eue pendant les 1ères semaines, le ventre encore gros comme une grossesse de 4 Mois, le sentiment de ne plus exister en tant que moi mais de n’être plus qu’une paire de sein: c’était dur….!

    Ce que personne ne dit non plus c’est que l’accouchement c’est comme passer sous un rouleau compresseur : pendant deux semaines au moins j’étais une douleur debout : Seigneur!

    J’ai pris moins de 9 kg pendant ma grossesse et il m’en reste encore 2 à perdre pour retrouver mon poids d’avant…. et tu as raison de parler du bassin car meme Si je rentre à nouveau dans tous mes vêtements d’avant mes pantalons sont justes au niveau du bassin et mon ventre? Ben je ne sais pas s’il sera à nouveau plat comme avant, vu en plus que je suis Fa-chee Avec le sport

    Bref, mon Amour a 5 Mois à présent, je n’ai rien oublié pour l’instant mais peu importe la journée que j’ai passée quand je rentre le soir et qu’il me voit, commence à gigoter et me sourit: Tout est parfait! Ma journée est faite ❤️

    Une dernière chose que personne ne dit: préparez bien votre depart en congé maternité car bien souvent les remplaçants au bureau sont la juste pour prendre votre Job ou vous mettre les bâtons dans les roues

    Bon dimanche à toutes

    Répondre
    1. Liberale CHAHOUNKA 12 mars 2017

      Pardonnez mes quelques fautes de frappe!
      Merci

      1. Trysha 13 mars 2017

        Ne t’inquiètes pas ma belle. 😉

    2. Trysha 13 mars 2017

      Pour elles c’est la routine. J’étais trop gênée mais j’étais sous péridurale alors je ne sentais pas grand chose. Mais ça reste horrible.

      Apparemment le déclenchement n’est pas top top. J’ai failli être déclenchée et j’étais contente qu’on me declenche. Pfffff. L’ignorance n’est pas bien hein. Heureusement que je faisais une carence en fer et le temps que je prenne mes doses, chouchou a décidé de venir tt seul. Ouf.

      Ah oui, un vrai rouleau compresseur. Tu es au bout de ta vie mais il faut s’occuper de bébé, de soi même. C’est lessivant. Mais c’est comme ça. Heureusement que la simple vue de ces bouts de chou nous fait oublier sur le coup ces épreuves.

  31. Laura de BBxMarmotte 12 mars 2017

    Oh mon dieu.. j’ai flippé. Haha. Je vais encore attendre quelques années finalement 😛

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Hahahaha

  32. Sika 12 mars 2017

    Hello Trysha,
    Merci beaucoup pour cet article , j’aurai aimé savoir tout ça avant d’accoucher il y a déjà 3 mois , surtout la montée de lait mon Dieu ! Pour moi c’est pire que les contactions (oui , oui vous avez bien lus lol)!
    J’ai même plusieurs fois pensé a arrêté d’allaiter tellement j’avais mal ! Mais quand je voyais le bien que cela procurait à ma fille j’ai persévéré (et je l’allaite toujours exclusivement ).
    Ce qui m’a vraiment mais vraiment attristée c’était mon corps (c’est toujours d’ailleurs) ! Je n’ai pris qu’à peine 5kg pendant ma grossesse mais mon corps a tellement changé ! Il est tout mou et mes hanches se sont un peu élargies ()!
    En tout cas , le bonheur que me procure ma fille
    C’est un amour tellement spéciale ❤
    Bon dimanche à vous 3

    Répondre
    1. Trysha 13 mars 2017

      Je t’en prie. ^_^

      J’ai allaité aussi et j’ai aimé le peau à peau avec bébé mais j’étais plutôt contente quand il a de lui même refusé le sein au bout du 3e mois. Je pense que si j’ai un autre enfant, je l’allaiterai aussi pdt un temps, pas plus de 6 mois, parce que je pense que c’est qd même la meilleure nourriture pour bébé.

      En plus le lait maternel est bourré d’anticorps. Et je suis d’accord. C’est un bonheur de les voir.

      Bon courage pour la suite. On est fortes. Bisouuuuuus

  33. Jennifer 12 mars 2017

    Les crevasses !!!!! C’est horrible. J’allaite et vraiment j’en ai pleuré tellement je souffrais ! J’avais une hantise de mettre bebe au sein du coup j’ai soigné et tiré le lait pendant 2 semaines environ sans donner le sein
    Ces seins qui font souffrir avec des engorgements quelle horreur c’est vrai que j’avais envie de me taper la tête contre le mur ! D’ailleurs je tire mon lait en ce moment même car bebe n’arrivait pas à teter correctement ^^
    Le sommeil est inexistant ! Ca c’est un problème pour moi lol j’ai accouché il y a 3 semaines et je n’ai pas dormi plus de 2h d’affilé depuis ( bon peut être 3 des fois haha )
    J’ai eu une déchirure et j’ai des points qui me demaaangent tellement !! Jusqu’à présent c’est désagréable :/
    Le ventre tout flasque
    Un petit baby blues est passé par là aussi Et c’est pas marrant :/
    J’ai connu les contractions après accouchement aussi très douloureuses, les lochies ( 3/4 jours intenses puis après comme des petits début de règles les 4 jours qui ont suivi, maintenant je suis dans la phase “pertes” lol )
    Er Le pire du pire pour moi dans tout ça : JE NE PEUX TOUJOURS PAS DORMIR SUR LE VENTRE !!!!!!!

    Répondre
    1. Trysha 12 mars 2017

      Les premiers jours, on passe en mode “zombie” et c’est vrai que donner le sein n’est pas une partie de plaisir. J’avais fait comme toi. J’avis tellement peur de revivre l’engorgement que je tirais mon lait tout le temps.

      Le sommeil les premiers jours, c’est dur car les bébés dorment toute la journée et du coup le soir, ils ne dorment pas. Et ils mangent toutes les deux voire trois heures. Avec de l’aide on s’y fait. Fais toi aider. Dors le matin quand bébé dort. Vis à son rythme. C’est horrible, mais ce n’est que comme ça que j’y suis arrivée. Même si tu n’as pas sommeil, couche toi dès que bébé est au lit aussi. Repose toi un max. Pour le reste, il n’y a que le temps qui règle tout ça.

      Force et courage à toi. Je t’envoie plein d’ondes positives et pleins de bisous.

  34. Louisa 12 mars 2017

    Moi j’ai connu les contraction de l’utérus après l’accouchement alors que j’avais accoucher par césarienne donc au finish j’ai eu droit a deux fois plus de douleur j’ai connu la monté de lait je suis tombe immédiatement malade ma température est monte et il fallait tirer le lait je pleurer comme un bébé. Je ne reconnaissait plus mon ventre avec plein de vergeture. Je dormais pas la nuit bébé avait tout le temps le sein dans la bouche bref ce n’est pas le bonheur totale.
    Mais aujourd’hui c’est le pied ils ont grandit et tout est oublie

    Répondre
    1. Trysha 12 mars 2017

      C’est chaud la césarienne. Oui, parce que de toute façon, avec ou sans césarienne, l’utérus doit remonter. Gosh!!! Heureusement qu’on oublie avec le temps et que nos bébés sont choux. Enfin, jusqu’à l’adolescence. Haha

  35. Betsy A. 12 mars 2017

    Mikafui A.

    Répondre
  36. Marthe 12 mars 2017

    Je te lis et je me dis que j’aurais pû écrire cet article car tu retrace à la perfection ce que j’ai vécu et je vis depuis deux mois que je suis mère. Le pire chez moi, Ce sont les cris de mon fils la nuit. Je ne me lève pas avant 12h chaque jour parce la nuit je n’arrive plus à dormir. Je n’allaite pas. Donc parfois bébé repousse le biberon et a du mal à s’endormir. DONC BONJOUR UNE NUIT SANS SOMMEIL.
    Mon corps je n’y pense même plus. Je refuse d’ailleurs de monter sur une balance pour ne pas déprimer avec ce que je vais découvrir.
    et surtout la réduction de mes activités professionnelles. Étant hyper active, je vis mal le fait de ne plus travailler du tout. Mais, et c’est là que c’est un paradoxe, je n’arrive pas à m’éloigner de lui. Je redoute même la reprise du travail dans trois semaines.

    Bref, mon après grossesse n’est pas loin de ce que tu racontes. Ouf. Ça soulage. J’ai cru que j’étais la seule à considerer la grossesse et l’après comme un cauchemard.

    Répondre
    1. Trysha 12 mars 2017

      Les pleurs la nuit, c’est dur mais tu ne peux rien faire contre. Peut être que bébé fait des coliques aussi. Quand ils hurlent la nuit, soit c’est la faim, soit ce sont les coliques. J’ai écrit un article dessus aussi : http://tryshagaba.com/soulager-coliques-de-bebe/

      C’est vrai que le côté “vis en suspens” n’est pas agréable non plus, surtout quand on est hyper active et qu’on a besoin de faire 10.000 choses et d’être libre de pouvoir les faire. Hahaha. Le paradoxe dont tu parles, c’est l’instinct maternel. Tu ne pourras y rien faire car ça va être plus fort que toi. Heureusement 🙂

      Je te fais un gros câlin virtuel. On est fortes. Et bientôt, tout ces mauvais souvenirs seront derrière toi.

      Des bisous

      1. Yvonne SEHOUETO 12 mars 2017

        Bonjour…
        Pour les lectrices en Afrique de l’ouest, il y a une tisane qui fonctionne super bien pour les coliques et autres désagrément qui empêchent bébé de dormir. Avec moi ça a très bien fonctionné. Ce dont les feuilles de l’arbre à graines d’awalé. En fon ça s’appelle adjikui man.
        C’est la maman qui boit, du coup ça ne marche que si elle allaite, puisque ça passe dans le lait pour le bébé.
        Très amer mais extrêmement efficace, utilisable jusqu’aux 6 mois de l’enfant. Voilà. Courage à toutes.

        1. Trysha 13 mars 2017

          Merci pour le bon plan. 🙂

      2. Marthe 12 mars 2017

        Bisou ma puce. Je vois que la montée de lait a traumatisé plus d’une. Pour la montée je m’y attendais parce que j’avais déjà vécu l’expérience un an plus tôt. J’ai eu un bébé de 7 mois qui a rendu l’âme avant mon fils. Je me suis enfermée dans ma chambre des jours. Mais la montée de lait m’a fait sortir de mon refuge. J’avais les seins tellement durs et solide, une fièvre. Puisque je ne pouvais ni allaiter, ni tirer le lait pour le stocker, ma mère a mos un linge dans de l’eau chaude et me les a massé. Ce qui a fait couler le lait et a désengorgé les seins. Mais pendnat près de trois mois, mes vêtements étaient tout le temps mouillés malgré les coussinets.

        J’ai un peu passé sous silence mes péripéties avant la naissance de bébé. Moi ça été menace d’accouchement prématuré, donc fortes contractions depuis 5 mois et demies, 1 mois et demie d’hospitalisation avant mon accouchement à 36 semaines, accouchement déclanché avec toutes les douleurs insuportables liées au déclanchement, monitoring, hémorragies après accouchement, infection de bébé et chez moi la première semaine de vie, retention d’eau apres l’accouchement, hospitalisation de bébé pour ictère, et j’en passe. Mais quand je regarde bébé sourire, je ne peux pas te dire combien j’en suis fière

  37. Mikafui A. 12 mars 2017

    Merci Trysha pour cet article super utile. J’attends mon premier bébé et j’ai appris tellement plus en lisant ton article qu’à travers les bouquins et les témoignages que les mamans de mon entourage ont bien voulu m’en faire. Même ma mère ne m’a pas dit ces trucs c’est dingue !
    Encore merci. Des bisous.

    Répondre
    1. Betsy A. 12 mars 2017

      Je te connais toi!!!mdr.
      L’article est super intéressant mais je n’arrive pas à le lire jusqu’à la fin. C’est vraiment dur. J’ai pensé à toi tout le long en plus. Haha. Kiss.

      1. Trysha 12 mars 2017

        C’est vrai qu’il est long cet article 😉

    2. Trysha 12 mars 2017

      Je t’en prie ma belle.

      Moi non plus ma mère ne m’a rien dit de tout ça. Je pense que c’est parce que c’est un poil flippant qu’elles ne le disent pas. Mais je pense que c’est bien aussi de savoir tout ça pour mieux anticiper.

      Des bisous et félicitations pour ta grossesse. Du courage aussi. Je te fais des bisous.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *