Faire ses pâtes fraîches à la maison

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, faire ses pâtes soi-même n’a rien de compliqué. Il suffit d’une machine à pâte, de volonté et d’un peu de patience pour y arriver.

J’ai fais mes premières pâtes maison lorsque je suis tombée il y a un peu plus d’un an sur une machine à pâte manuelle dans le grenier de mes beaux parents. Poussée par la curiosité et par l’excitation de l’éventualité de pouvoir manger des pâtes que j’aurai faites moi-même, je me suis lancée.

On est tellement habitués à acheter certains aliments tout prêts qu’on ne pense même pas qu’on pourrait les faire soi même avec autant de facilité.

Il m’a juste fallu suivre les instructions du petit manuel d’utilisation pour réussir à faire des tagliatelles du premier coup. Avec une facilité vraiment déconcertante. Depuis je ne me suis plus arrêtée d’en faire, surtout que ma belle mère a fini par me donner la machine.

Tagliatelles
Pappardelles
Lasagnes

A la maison, nous avons même arrêté d’acheter les pâtes à formes basiques. Pareil pour les raviolis tous prêts qu’on achetait au rayon des pâtes fraiches.

Je suis devenue en un peu plus d’un an la reine des pasta fresca. Raviolis, farfalles, spaghettis, lasagnes, pappardelles, pâtes natures, colorées, sans œufs, avec œufs, plus rien ne m’arrête. Haha.

Maintenant rentrons dans le vif du sujet.


Quel machine à pâte choisir?


Pour faire des pâtes, il vous faut nécessairement une machine à pâte. Manuelle ou électrique.

La tâche est aussi faisable sans machine, avec juste de l’huile de coude, mais elle est plus ardue. C’est donc une option que je ne prend pas en considération. Je vous ai mis une petite sélection de machines à pâtes manuelles et électriques plus loin. 

Si passer du temps à élaborer vos recettes en cuisine vous éclate, une machine à pâte manuelle fera l’affaire. Il vous faudra pétrir votre pâte vous même (ce qui n’est pas compliqué du tout), les laminer et les façonner si vous n’avez pas les accessoires de découpe adéquats. Mais je vous conseille de prendre au moins les accessoires pour découper les spaghettis et tagliatelles.

En revanche, si vous aimez le fait maison mais que vous ne disposez pas de beaucoup de temps, il vous faut une machine électrique. Vous n’aurez qu’à mettre les ingrédients dans la machine et elle se chargera toute seule de pétrir et de découper vos pâtes. Le temps de faire bouillir votre eau, les pâtes seront prêtes.


Faire ses pâtes avec une machine manuelle


Si vous avez ou décidez d’acheter une machine électrique, il est inutile de poursuivre la lecture de cet article. La machine s’occupant déjà de tout. La seule vraie chose que vous aurez à faire, c’est de plonger vos pâtes dans de l’eau bouillante et de les faire cuire.

Cependant, si vous avez une machine manuelle, il vous faudra un peu de méthodologie.

La machine à pâtes manuelle est composée d’un côté d’un laminoir et d’une manivelle qui permettent d’abaisser/aplatir les pâtes selon la grosseur/l’épaisseur qu’on désire et de l’autre, d’accessoires qui permettent de découper des spaghettis, des tagliatelles, des cheveux d’ange ou de remplir et façonner des raviolis.

Ça a l’air compliqué comme ça mais ce n’est pas le cas. Il suffit de lire le manuel d’utilisation.

Le plus important lorsqu’on fait ses pâtes avec machine manuelle, c’est de maîtriser la recette de base des pâtes.


Les deux recettes de base des pâtes fraiches maison


Pour commencer, j’ai suivi tout simplement la recette de base du guide d’utilisation de ma machine. Pour  100g de farine de blé, il faut 1 œuf ou 80ml d’eau. C’était simple mais je n’aimais pas la texture trop molle de ces pâtes. Mon fils en revanche adore.

J’aime lorsque les pâtes sont fermes sous la dent alors j’ai changé ma recette pour adopter celle qui suit.

Pour 3 personnes, il vous faut  :

150g de farine de blé tout usage

150g de semoule de blé dur fine (j’achète celle là au rayon cuisine du monde)

3 œufs ultra frais pour une texture riche (ou 24cl d’eau pour des pâtes basiques).

La préparation
1- Verser la farine et la semoule dans un saladier (ou sur un plan de travail) et creusez un puits au milieu.

2- Cassez-y les œufs puis à l’aide d’une fourchette mélangez le tout en commençant par le centre jusqu’à l’obtention d’une consistance épaisse. 

3- Ensuite, travaillez la pâte à la main pour la rendre lisse et ferme. Si elle est friable, rajoutez un peu d’eau. Si elle colle au doigts, ajoutez un peu de farine.

4- Une fois lisse et ferme, roulez la en boule, recouvrez la de film plastique et laissez la reposer entre 30 minutes et 1h au frigo. Ce temps de repos va permettre au gluten de se développer et de rendre la pâte plus élastique et facile à laminer.


5- Une fois sortie du frigo, coupez la en 4. Prenez une portion et remettez les autres au frigo, toujours dans du film alimentaire. 

6- Aplatissez le morceau de pâte à la main de façon à pouvoir passer au laminoir. 

7- Mettez votre laminoir sur le cran le plus élevé et faites passer votre pâte à l’intérieur. D’habitude c’est le 7. C’est tellement facile que même mon fils arrive à le faire.

Répétez cette opération plusieurs fois jusqu’à l’obtention d’une feuille de pâte régulière. A cette étape aussi, si elle est friable, mouillez avec un peu d’eau. Si elle colle, rajoutez de la farine.

8- Ensuite resserrez progressivement l’ouverture du laminoir en baissant les crans en fonction de l’épaisseur que vous souhaitez. Par exemple, les feuilles de pâte du 7 au 5 permettent d’obtenir des spaghettis tandis que le 2 et le 1 seront idéaux pour des raviolis.

9- Une fois votre longue feuille de pâte laminée obtenue, passez la à la découpe. Sélectionnez l’embout que vous souhaitez et découpez les pâtes. Saupoudrez de farine et de semoule pour qu’elles ne se collent pas les unes aux autres.

Recommencez l’opération avec les autres portions de pâte en conservant celles que vous ne travaillez pas au frigo, pour qu’elles ne se dessèchent pas.


10- A ce stade vous pouvez les cuire immédiatement ou les conserver en les séchant ou en les congelant.

10 bis – Pour la cuisson, faites bouillir de l’eau salée dans une grande casserole et plongez y les pâtes fraîches en une fois. Remuez avec une spatule en bois pour qu’elles ne collent pas.

Habituellement, mes pâtes fraîches à la semoule de blé dur sont al dente au bout de 2 à 3 minutes, et celles avec juste de la farine de blé (idéale pour les tous petits) cuisent en moins d’une minute. Mais il est conseillé de  gouter régulièrement les pâtes au cours de la cuisson pour décider de la texture qui vous convienne.

Une fois cuites, égouttez les et rajoutez les à la sauce de votre choix.

Si au 1er laminage, votre pâte ressemble à ça, ne paniquez pas. Mouillez la avec un peu d’eau et recommencez.


Conserver vos pâtes fraiches


Personnellement, je n’ai jamais essayé de les sécher. Pour ne pas avoir à en refaire tout le temps, je fais une grande quantité de formes diverses en une fois et je les congèle dans des récipients hermétiques.

Ma plus longue période de conservation était de 2 semaines. On les mange tellement vite qu’on a pas le temps de savoir si on peut les conserver plus longtemps. Ce qui est sur, c’est que même au bout de 2 semaines, la texture ne change pas et elles sont toujours aussi bonnes.

*
**

Il n’y a rien de plus simple à faire en cuisine que les pâtes et rien de plus délicieux que des pâtes fraiches faites maison. Et une fois qu’on a maitrisé la recette de base, on a envie d’aller encore plus loin, de faire plus original.

Pourquoi s’arrêter à des pâtes basiques alors qu’on peut les colorer dans des couleurs chatoyantes, les imprimer, utiliser d’autres farines, les torsader ou les aromatiser? Avec les pâtes, il n’y a que votre imagination pour vous arrêter.

*
**

J’espère que cet article vous donnera envie de vous lancer si vous n’avez jamais essayé de faire vos pâtes vous même. En plus d’être meilleures que celles du commerce, il y a une certaine fierté qui rend le goût encore plus délicieux. 

Machines pour faire ses pâtes maison