Comment je vis mon intolérance au lactose au quotidien

Raison pour laquelle les recettes de cuisine ont disparu du blog. Il a fallu que je me réadapte. Entre temps, j’ai arrêté de manger du sucre (raffiné) aussi, et je ne mange presque plus de viande. Mais ce n’est pas le sujet du jour.



Je suis devenue intolérante au lactose. Comme ça. Du jour au lendemain. Sans prévenir. Enfin si un peu quand même. Même si j’ai eu du mal à la voir venir cette intolérance.

Tout a commencé en 2016 avec de légers inconforts à l’estomac après le petit déjeuner. Puis petit à petit, c’est devenu plus embêtant, voire flippant. En plus de me sentir ballonnée tout le temps et d’avoir mal partout (comme une petite vieille), ma peau me démangeais H24. C’était horrible.

Évidemment, je n’ai jamais soupçonné une seconde que c’était mon aliment préféré, le lait, qui foutait ce bordel dans mon corps. J’ai pensé à tout, sauf à une intolérance au lactose et au SIDA.

Mon médecin m’a fait faire une batterie d’analyse qui disait toutes que j’allais très bien. Finalement elle m’a envoyé 6 mois après voir une allergologue qui m’a prescrit des antihistaminiques, fait faire des analyses, fait changer ma lessive et mes produits de beauté et m’a demandé de noter tout ce que je mangeais, car mon eczema et mes crises d’urticaires pouvaient provenir de mon alimentation. Et effectivement au final ça l’était. J’étais devenue intolérante au lactose.

Moi l’amatrice de lait en poudre Régilait, de Nido (je les mangeais à la petite cuillère) et de Chocapic, j’ai du me résigner après quelques mois d’entêtement (je suis têtue alors je n’ai pas arrêté tout de suite) et de souffrance (dès que je mange un produit lait, je douille. Action réaction.) à laisser tomber le lait. Trysha 0 – Intolérance au lactose 1



 L’intolérance au lactose, kesaco?

On devient intolérant au lactose quand notre organisme ne produit plus assez de lactase. Le lactase, c’est l’enzyme qui  permet au corps d’assimiler le lactose (le sucre présent dans le lait). Et lorsqu’on en produit plus, le lactose (contenu dans le lait de vache et produits dérivés) n’est pas digéré, fermente dans notre intestin et cause des inconforts tels que des  :

– crampes abdominales
– ballonnements
des pets  des gazs

– constipations
– diarrhée
– fatigue

– douleurs articulaires
– maux de tête
– démangeaisons

Mon intolérance au lactose est sévère étant donné que la moindre quantité ingérée de lait ou de produits dérivés me plie en deux et me fait passer une sale journée. Il n’y a que le fromage blanc et les yaourts, consommés en très petite quantité qui ne me rendent pas malade. Moi qui adorait le lait et tout ce qui en contenait, j’ai du me faire à l’idée et trouver des alternatives.

A noter
Il ne faut tout de même pas confondre l’intolérance au lactose avec l’allergie aux protéines de lait qui est plus grave et qui touche majoritairement les enfants plus que les adultes.

Je ne savais pas avec quoi illustrer cet article alors j’ai pris en photo les laits végétaux que j’utilise au quotidien. Donc non, cet article n’est pas sponsorisé par Bjorg. 😉

Est ce qu‘il y a des solutions?

Lorsqu’on évite de manger des produits laitiers, on évite les inconforts liés à l’intolérance.

Vous ne le savez peut être pas mais il y a du lait dans énormément de préparations. Même dans des aliments que vous ne soupçonnez pas comme le jambon. Il faut donc bien lire les étiquettes des produits avant de les mettre dans votre panier de courses. Je sais, c’est galère. Mais c’est encore plus galère d’avoir des gaz et des crampes abdominales toute la journée.

On peut supporter à nouveau le lait si le corps reproduit de la lactase. Ça arrive. En revanche, moins on va consommer de lait, plus on sera intolérant. CQFD.

Une autre solution intéressante aussi, ce sont ces comprimés de lactase de synthèse qu’on prend avant de manger lacté, qui permettent de consommer à nouveau des produits laitiers sans trop de soucis. Leurs inconvénients, c’est qu’ils rendent votre amour du lait beaucoup plus onéreux que la normale et la livraison met un temps fou.

Avec quoi remplacer les produits laitiers et dérivés?

Du coup, je suis passée aux boissons végétales. J’ai eu du mal au début mais je m’y suis vite fait. Je n’avais pas le choix de toute façon.

J’ai commencé avec le lait d’amande que j’aime bien, puis j’ai testé tous les autres. Mes préférés par dessus tout sont celles sur la photo : noisette-épeautre, riz-chanvre et coco. J’aimais bien les boissons de la marque Carrefour mais il n’y a pas de Carrefour sur Oléron.

J’utilise le lait d’amande, de coco et le noisette-épeautre pour mes préparations sucrées (crêpes, gaufres, porridge, etc), tandis que le riz-chanvre sert pour mes recettes salées (quiches, tartes, sauces). Il est neutre en goût et en odeur alors que les deux autres sont parfumées.

Je ne mange plus de glaces non plus. Ouiiiiin. Mais bon, j’ai trouvé des recettes intéressantes que je vais tester dans les semaines à venir. Winter is almost over.

Pour ce qui est du beurre, je n’en utilise plus non plus. Du moins lorsque c’est moi qui cuisine. On peut utiliser de la margarine mais je n’aime pas. Mes tartines, je les fait au beurre de cacahuètes, d’amande ou de coco qui sont super délicieux. Dans mes gâteaux, je remplace le beurre par une huile végétale et ça marche bien.

Il m’arrive de manger du fromage. J’ai remarqué que comme les yaourts et le fromage blanc 0%, je supportais encore les fromages à pâte dure comme le parmesan, l’emmental et le comté. Mais je les consomme en petites doses par précaution.

La crème fraîche non plus n’a plus le droit de rentrer dans mes préparations. Je la remplace par du fromage blanc pour les sauces froides ou par une boisson végétale mélangée à de la fécule de maïs pour les préparations chaudes.

Et le calcium et la vitamine D dans tout ça?

Le lait est une source importante de macro et de micronutriments dont les plus connus sont le calcium et la vitamine D. On sait que le calcium permet d’avoir des os et des dents solides, et que la vitamine D est indispensable car elle permet à ce dernier de se fixer sur les os. Or, lorsqu’on arrête de boire du lait, on prive notre corps d’un apport important en ces éléments.

Je ne suis pas de ceux et celles qui diabolisent le lait, mais si vous y êtes intolérants, sachez qu’il y a d’autres façons de fournir ces nutriments à votre organisme.

Tout d’abord, le plus facile c’est de prendre des laits végétaux enrichis en calcium. Ou du lait de soja. Je ne suis pas une fan mais il en contient naturellement. Vous pouvez aussi trouver du calcium dans les eaux minérales, dans les sardines (miam) et dans le persil pour ne citer que ceux là.

Apporter du calcium à votre corps sans vitamine D ne sert à rien. Alors, pour trouver de la vitamine D, il vous faut du soleil.

Ok, je vous l’accorde. Ce n’est pas ce qui abonde en ce moment mais ce n’est pas grave. Lorsque vous buvez de l’huile de foie de morue (le plus riche en vitamine D et que j’adore) ou mangez du saumon, des sardines,du thon ou des œufs, vous apportez de la vitamines D à votre organisme. Sinon il y a aussi les petites gouttes de vitamine D qu’on donne aux enfants que vous pouvez prendre. Sur avis de votre médecin.

Mon intolérance au lactose et les autres

Voilà où le bas blesse. Les autres.

Lorsque tu dis que tu ne manges plus de beurre, de crème fraiche ou de fromages, en gros que ton organisme ne supporte plus les produits laitiers, les gens ont tendance à croire que tu te la joues et te sortent « oh c’est un truc de bobos ça ».

Tchiiiip!!!! Sérieux, depuis quand c’est fun de se la jouer genre « je n’aime pas le lait » alors que le lait c’était c’est juste trop bon?

C’est aussi quelques fois dur de résister à un plat copieux à base de produits laitiers (raclettes, tartiflettes, machins à la crème fraîche et j’en passe). Je me rappelle, il y a quelques semaines, mes beaux parents ont fait une raclette et je me suis dis, « basta l’intolérance, je mange quand même ». J’ai fini tordue en deux au lit et je me suis promise qu’on ne m’y reprendra plus. C’est là où c’est intéressant d’avoir les comprimés de lactase.

A la maison, c’était dur au début mais maintenant, on cuisine presque tout avec des substituts. Ou on sépare les préparations quand il faut mettre de la crème fraîche (par exemple) pour les autres.

Actuellement, j’évite d’accepter les invitations de connaissances avec qui on est pas super proches, car je n’ai pas envie de me prendre des remarques (du genre, « bof, c’est à la mode les intolérances alimentaires ces temps ci ») ou des blagues qui vont me saouler. Déjà, j’ai la fâcheuse tendance de ne pas justifier mes choix/mes actes aux autres, alors quand je prends la peine de le faire et qu’on en rigole, ça me gave. 

En revanche, je n’empêche personne de manger du fromage, du beurre ou de boire de lait. Quand les autres prévoient de manger une raclette, je me cuisine/choisis de manger autre chose tout simplement.

Au final, c’est dur à vivre ou pas?

Au début c’est archi dur. Vous vous rendez compte? Tu bois du lait toute ta vie et un jour, tu dois tout changer pour être en bonne santé. Surtout que les produits laitiers sont partout dans notre alimentation.

Il faut changer ses habitudes, trouver ce qui marche, ce qui te convient et gérer les réactions des autres par rapport à ton intolérance et tout. C’est un peu gênant de refuser de manger et chiant de rappeler aux autres qu’on souffre d’intolérance au lactose à chaque fois. Mais comme pour tout, on fini par s’y faire et à le vivre normalement tant qu’on prend ses précautions. Ce n’est qu’une question de temps.

Et puis en vrai, une fois que ton entourage (leur compréhension et soutien sont importants) a compris que ce n’est pas pour les faire chier et que c’est quelque chose de sérieux, on le vit plutôt bien au final. Après tout, ce n’est pas comme si on mourait si on ne consomme pas de lait.

C’est juste que les alternatives coûtent un peu plus cher, à défaut de les faire soi même. Ce qui n’est pas toujours évident. J’ai essayé de faire du lait d’amande et il tourné au bout de 2 jours. Je ne me vois pas en faire une petite quantité tous les jours quand celui de supermarché peut se garder pendant 5 jours au moins au frigo. Après, c’est un choix. Je pense d’ailleurs essayer une autre méthode. Je vous dirai.

*Image à épingler sur Pinterest*

Il y a des intolérant(e)s parmi nous? Comment vous faites pour gérer cette intolérance au quotidien?